La sociologie des organisations

L'analyse stratégique des organisations

Les relations de pouvoir se situent dans la « zone d'incertitude » qui demeure dans toute organisation, et qui donne aux acteurs des libertés pour se soustraire au pouvoir qu'exerce sur eux l'institution ou tout autre acteur.

  • Si précise soit-elle, une organisation ne peut tout prévoir : il reste toujours des zones d'incertitude qui peuvent entraver plus ou moins gravement son fonctionnement sans que l'organisation formelle puisse apporter une solution.
  • Le pouvoir d'un individu ou d'un groupe est fonction de l'importance de la zone d'incertitude qu'il maîtrise face à ses interlocuteurs.

Le pouvoir est un rapport de force réciproque entre des acteurs « liés l'un à l'autre par un ensemble organisé pour l'accomplissement d'une tâche donnée ».

  • L'organisation préexiste au rapport de pouvoir : pas de relation de pouvoir si les acteurs ne sont pas mis en contact par un intérêt réciproque, à défaut d'être commun.
  • L'organisation définit le champ d'exercice du pouvoir : changez l'organisation formelle, les interstices s'en trouvent modifiés. En laissant s'installer, volontairement ou non, des zones d'incertitude, l'organisation définit le champ du pouvoir de ses membres.
  • L'organisation possède également un rôle de régulation des rapports de pouvoir : c'est elle qui définit les règles selon lesquelles se déroulent les négociations entre les acteurs.

Dans les organisations, les jeux de pouvoir s'exercent autour de quatre zones d'incertitude majeures :

  • Le savoir-faire : celui qui peut, par son savoir-faire, résoudre un problème de fonctionnement de l'organisation dispose d'un pouvoir d'expert.
  • L'environnement externe : il constitue une zone d'incertitude majeure que l'entreprise va chercher à maîtriser. Ceux qui peuvent contribuer à la réduire vont naturellement acquérir un pouvoir dans l'organisation.
  • Les flux de communication et d'information : celui qui capte, trie, oriente, accélère ou ralentit ces flux maîtrise une zone d'incertitude considérable sans qu'aucune procédure puisse la réduire complètement.
  • Les règles formelles : censées augmenter le pouvoir de l'employeur sur les salariés, elles protègent aussi les subordonnés contre l'arbitraire de leur hiérarchie.
  • Source : L'Analyse stratégique des organisations, Erhard Friedberg, L'Harmattan, 1988.
Revenir à la page fondatrice